Petition Irak

Découvrez les actus d'un français en Irak

Cinq questions à EDCG

vidéoclubVous préparez un voyage en Thaïlande pour vos principaux clients vidéoclubs. Quel est le but de cette opération ?

Je tiens à réunir mes clients dans un contexte agréable. Ce sera l’occasion de mieux se connaître et de fidéliser ces clients à DCG. Le voyage se déroulera du 24 mai au 1er juin et nous devrions être entre 60 et 120 personnes. Je tiens à dire que s’il y a des vidéoclubs qui sont intéressés par ce voyage, ils peuvent appeler Josiane Pasquelin au 280.42.57. Je dois vous confier que j’avais déjà organisé un voyage à Singapour il y a quelques années pour amener les disquaires et autres revendeurs d’électroménager à travailler avec la vidéo. Cette fois-ci, je souhaite que les vidéoclubs se sentent concernés par une certaine diversification de leur commerce et qu’ils puissent aborder d’autres produits que la vidéocassette.

Le Salon de la vidéo s’est achevé il y a quelques semaines. Quels ont été pour vous les bénéfices d’une telle manifestation ?

J’ai été très content de participer à ce salon parce qu’il y a eu encore plus de visiteurs qu’aux précédents. Je crois que la présence du Festival du son au Cnit a drainé vers notre stand de nombreux revendeurs qui travaillent dans l’électroménager. En tout plus de 300 détaillants dont 80 nouveaux nous ont rendu visite. Nos quatre tables de commandes n’ont pas désempli, surtout pendant les deux premiers jours. Donc, ce fut un salon globalement positif pour DCG et il nous a même permis de régler certains malentendus.

La vente par correspondance a pris une part de plus en plus importante dans la distribution. Comment avez-vous réagi ?

Vente par correspondance ou pas, nous cherchons à contrer tous les gens qui pratiquent des tarifs pour le moins surprenants. Nous n’avons pas trop de soucis à nous faire car nous venons de vendre en 15 jours environ 50 000 cassettes…

Vous notez donc une certaine reprise du marché en ce moment ?

Je pense, oui. Vous savez, il y a tellement des facteurs qui entrent en jeu que l’on ne peut jurer de rien.

Hormis votre voyage en Thaïlande, prévoyez-vous d’autres opérations de promotion auprès des vidéoclubs et des éditeurs ?

Nous n’avons pas de projets précis, mais nous suivons toujours la promotion de nos fournisseurs. En ce qui concerne l’avenir de la profession, nous avons été à l’origine de nombreuses ouvertures de vidéoclubs. Après s’être plus tournés vers les éditeurs que les grossistes, ces vidéoclubs, devenant plus sélectifs pour le choix des films, reviennent vers nous parce que nous leur offrons de nombreux services…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>