Petition Irak

Découvrez les actus d'un français en Irak

Boule et Bill

Boule et BillLes enfants auront la joie de retrouver dans cette cassette l’indomptable cocker Bill en compagnie de son jeune maître Boule et de son inséparable ami Pouf. Comme d’habitude Bill multiplie les gaffes et les catastrophes. Vous serez étonnés par les curieuses techniques qu’il emploie pour rentrer dans un zoo (où les chiens ne sont pas admis), faire voler un cerf-volant, ou encore tenter de marcher sur l’eau. Notre ami Bill a également le don d’exaspérer les parents de Boule en détruisant tout le mobilier de la maison, sans oublier les vitres et diverses porcelaines précieuses ! Personnages dessinés avec humour, histoires drôles et variées, on ne s’ennuie pas avec cet infatigable toutou, même si les dialogues frôlent parfois la niaiserie et si les plaisanteries sont très terre à terre. Le tonus du vilain chien, adoré des plus jeunes, vous fera oublier ces petites imperfections.

De la terre à la luneDe la terre à la lune

Lucas et Spielberg n’ont rien inventé. Un siècle avant «E.T»,Jules Verne nous conviait à un voyage spatial gorgé d’imprévu et de mystère. Six mois après la Guerre de Sécession, le Club des canonniers de Baltimore fête, par un duel, sa prochaine disparition. L’acariâtre Nichol, secrétaire du club, oppose son bouclier au canon du replet Barbicane son président. Le soir, celui-ci propose une idée pour permettre d’éviter la dissolution la construction d’un canon gigantesque qui pourra expédier sur la Lune un projectile creux en aluminium. Enthousiasmé par le projet, un homme canon français, Michel Ardent, propose de s’enfermer dans le projectile et aux deux frères ennemis, «ce chat huant de Nichol» et «cette vieille baderne» de Barbicane,de l’accompagner. La mise à feu annonce un voyage haletant, au cours duquel les préoccupations culinaires laissent vite la place à des émotions plus intenses : une fuite d’oxygène due à un hublot défaillant permettra l’invention du scaphandre spatial avant qu’un météore énorme ne manque d’anéantir nos héros. Ils en seront quittes pour découvrir la face cachée de la Lune : un paysage de cratères bouillonnants et fumants. On peut, en bondissant, explorer l’air sulfureux des environs, armé, on ne sait jamais. Dans l’ombre d’une grotte, des yeux lumineux épient les astronautes qui cheminent parmi les carcasses d’étranges objets électriques. Une ville apparaît, coupole sur pilotis recouverte d’un dôme de verre brisé, puis un panorama de surprenantes tours. Dans une vitrine, quatre silhouettes pétrifiées témoignent d’un passé humain. En voulant s’emparer de deux livres, Nichol déclenche l’alarme. Des robots aux yeux rayonnants poursuivent nos héros, bientôt assistés de nombreux crabes mécaniques. A coups de revolver et de fusil, nos trois pionniers parviendront à s’enfuir et regagneront sans encombre le Gun Club. Reste le mystère d’une civilisation disparue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *